Le lydien

Initiation à la langue lydienne : histoire, épigraphie, phraséologie, étymologie – Romain Garnier (Université de Limoges, EHIC)

Informations pratiques

10 heures de cours, 1h par séance, le mardi, de 11h00 à 12h00.
En mode hybride (présentiel et visioconférence).
Raspail, salle 33.
Première séance le 10 octobre 2023.

Présentation

La langue lydienne (glottocode : xld) est une petite langue anatolienne du premier millénaire av. n. è., couverte par une centaine d’inscriptions, surtout funéraires. Cette langue-débris (all. Trümmersprache) recèle aussi trois inscriptions « politiques » ou « contractuelles », ainsi qu’une dizaine d’inscriptions dites « poétiques », dont le détail nous échappe encore pour la plus grande part. Néanmoins, cet idiome obscur fut celui du légendaire roi Crésus (de -560 à -547), l’homme le plus riche de son temps et le dernier roi de Lydie, avant que son riche royaume ne tombât entre les mains des Achéménides en -547 pour devenir une satrapie perse (après une période d’expansion anatolienne entre -680 et -560).

Contenu du cours

L’objet de ce cours est l’initiation à la langue lydienne : seront ainsi abordées histoire, épigraphie, phraséologie, étymologie anatolienne et indo-européenne – ainsi que l’influence culturelle aréale de l’araméen d’Empire et son écho dans le grec dialectal d’Anatolie. Ce cours ne requiert aucune connaissance préalable des langues anatoliennes du second millénaire av. n. è. (hittite, louvite), ni la maîtrise de l’écriture cunéiforme (à l’instar du lycien ou du carien, le lydien se note par un alphabet qu’il est facile de s’assimiler). Les progrès dans la connaissance de cette langue sont assez notables, et permettent de dégager le lydien de son isolement phylogénétique (sa graphie défective et l’extrême érosion de sa phonologie ayant jeté des doutes sur son appartenance-même à la famille anatolienne).

À la fin du séminaire, les auditeurs sauront non seulement déchiffrer le lydien, mais se seront assimilés les principes de la langue, et connaîtront les éléments du formulaire (on se gardera d’aborder en entier les textes poétiques, dont l’élucidation est une tâche qui reste à accomplir, mais dont plusieurs passages sont déjà à portée).

Aucun prérequis n’est nécessaire pour suivre ce cours.

Bibliographie

Gérard R. (2005). Phonétique et morphologie de la langue lydienne. Bibliothèque des cahiers de l’Institut de linguistique de Louvain (BCILL 114). Peeters: Louvain-La-Neuve.

Gusmani R. (1964). Lydisches Wörterbuch. Mit grammatischer Skizze und Inschriftensammlung. Heidelberg: Carl Winter.

Melchert H. C. (1994). Anatolian Historical Phonology. Amsterdam & Atlanta: Rodopi.

Sasseville D. (2021). Anatolian Verbal Stem Formation. Luwian, Lycian and Lydian. Brill’s Studies in Indo-European Languages, Vol. 21. Leiden & Boston: Brill.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search