Le tangoute

Initiation à la langue et à la culture des Xi Xia (Tangoute) – Romain Lefebvre (Université d’Artois)

26 heures, les jeudis, de 13h00 à 15h00, site Raspail (salle à préciser).

Le cours sera donné en format « hybride ». Le lien de connexion sera transmis par l’enseignant aux participants qui suivront le cours à distance.

Premier cours le 10 février 2022

Présentation

Le tangoute (tang1334) est une langue qianguique. Elle appartient aux langues tibéto-birmanes de la famille sino-tibétaine. Il s’agit d’une langue morte, autrefois écrite et parlée par les Xi Xia (1038-1227), utilisée jusqu’au XVe siècle. La connaissance que nous avons de cette langue vient des nombreux textes séculiers et religieux, conservés dans les collections internationales.

Contenu du cours 

L’intérêt d’étudier la langue tangoute est double. Cela définit les objectifs de la formation :

  • Le Royaume de Xi Xia est fondé par le clan des Dangxiang 党项 de la famille des Qiang 羌. La société tangoute est riche sur le plan ethnique et culturel car elle regroupe à la fois des Dangxiang, des Chinois, des ancêtres des Tibétains, des ancêtres des Ouïghours. Les influences tibétaines et chinoises sont donc indéniables. Cette diversité linguistico-culturelle est propice aux études de la langue (écriture et oralité) et pourrait donc intéresser un public de philologues et de linguistes.
  • Les Tangoutes fondent leur royaume indépendamment du pouvoir chinois en place à l’époque (dynastie des Song du Nord 北宋 960-1127). 190 années de règnes pour une population non-chinoise a notamment laissé des empreintes importantes dans l’histoire : une écriture unique en usage dans toute la Chine de l’époque et ce même deux cents ans après la fin du royaume, une puissance militaire importante, des valeurs de gouvernance, un art religieux (grottes de Mogao à Dunhuang).

Étudier l’écriture tangoute (plus de 6000 caractères), c’est plonger dans un univers nouveau, plein de ressources. L’apprentissage se fait à partir de textes séculiers (documents officiels, commerciaux, médicaux, traduction de Classiques chinois) et religieux (textes bouddhiques).

Une large partie des documents de travail a été numérisée, ce qui rend leur accès direct et pratique. On utilisera le dictionnaire de référence du Professeur Li Fanwen 李范文 , le Xia Han zidian 夏汉字典, en introduisant la méthode dite des « quatre coins ». Il s’agit d’une méthode très ancienne qui consiste à attribuer des numéros (de 1 à 9) aux différents traits qui composent les caractères tangoutes.

Bibliographie

Gong Hwangcherng 龚煌城, Xi Xia yuyan wenzi lunji 西夏語言文字論集, Recueil des recherches sur la langue et l’écriture tangoute. Pékin, Minzu chubanshe 民族出版社, 2005.

Jacques, Guillaume, Esquisse de phonologie et de morphologie historique du tangoute. Global Oriental, 2014.

Li Fanwen 李范文, Xia Han zidian 夏漢字典, Dictionnaire Xia Han. Pékin, éd. Zhongguo shehui kexue chubanshe 中國社會科學出版社, 1997.

Shi, Jinbo, Tangut Language and Manuscripts: An Introduction. Brill, 2020.