Cycle « L’évolution de la diversité linguistique »

Coordination : Amina Mettouchi (EPHE-PSL)

On s’accorde actuellement à reconnaître que l’extraordinaire diversité des sept mille langues du monde n’est pas le résultat d’une variation superficielle de structures supposément universelles, mais correspond bien à une variabilité profonde, proche de celle qui caractérise la diversité biologique. Mais comment cette diversité linguistique serait-elle apparue ?

Nous répondrons à cette question en adoptant une approche co-évolutionniste, qui va au-delà des interactions entre les facteurs internes à la langue, et fait appel à un large éventail de facteurs de sélection supplémentaires – culturels, démographiques, génétiques, climatiques, économiques. Les systèmes linguistiques sont ainsi orientés vers différents points de l'”espace des possibles”, à travers la transmission des changements d’une génération à l’autre de manière itérative, des centaines de fois.

A partir de l’extraordinaire variation rencontrée dans les langues de Mélanésie et d’Australie, mais également dans les langues d’Afrique et du Caucase, nous élaborerons une explication générale de la façon dont une telle diversité linguistique a pu évoluer en partant de creusets caractérisés par des conditions culturelles et environnementales particulières.

Plus largement, l’objectif est d’établir un dialogue fructueux et approfondi entre les modèles élaborés par les linguistes et philologues intéressés par les spécificités des langues qu’ils étudient dans des contextes culturels et historiques particuliers, et une théorie générale de l’évolution des langues – tout comme en biologie l’extraordinaire variété des formes de vie a conduit au développement d’une théorie évolutionniste élaborée et complexe.

1. La diversité linguistique comme ressource scientifique

Cette conférence construira les fondations de « l’espace des possibles », en examinant la façon dont la diversité linguistique s’exprime à chaque niveau, de la phonologie à la sémantique en passant par la morphosyntaxe, et en établissant les fondements de la comparaison typologique et ses principes.

2. Évolution et co-évolution: concepts fondamentaux

Dans cette deuxième conférence nous chercherons à établir les correspondants linguistiques des concepts évolutionnistes darwiniens (des gènes aux populations, en passant par le pont de la micro-évolution à la macro-évolution, la valeur adaptative, les solutions convergentes et divergentes, et la co-évolution). Le langage y sera présenté comme un “objet du troisième type”.

3. Sélection et structuration de la diversité linguistique.

Dans cette conférence nous examinerons les types de sélecteurs, les processus de compensation, et la cohérence des systèmes. Nous insisterons plus particulièrement sur les goulots d’étranglement dans le traitement et l’apprentissage, et les effets d’amplification générés par l’itération des changements linguistiques.

4. Multilinguisme, variabilité et évolution de la diversité.

Cette conférence de clôture fera l’hypothèse d’un multilinguisme originel duquel la diversité serait issue, à travers la combinaison des innovations, les phénomènes de convergence et de divergence, le rôle de la cognition sociale, et l’intensité du  contact de langues. Nous conclurons par une question : que doivent faire les sciences du langage pour comprendre la diversification linguistique ?



Citer ce billet
ilara (2022, 30 mars). Cycle « L’évolution de la diversité linguistique ». ILARA, l’Institut des langues rares. Consulté le 29 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/q3a4

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search