L’emesal

Initiation à l’emesal, la « langue des femmes » de la Mésopotamie des deuxième et premier et millénaires avant n. è. – Michaël Guichard (EPHE-PSL)

18 heures, les jeudis de 14h30 à 16h, Campus Condorcet (salle précisée ultérieurement) Premier cours le 4 février 2021

Présentation :

L’emesal, un dialecte du sumérien, a surtout servi à composer des textes religieux, complaintes et lamentations. Le terme eme-sal signifie littéralement « langue » (eme) « féminine » (« efféminée » voire « raffinée ») (sal) : ce serait le sumérien tel qu’il était prononcé par les femmes à Sumer, une forme devenue caractéristique de la lyrique sumérienne et de la langue sacrée.

Cette langue est rarement enseignée. Son apprentissage est complémentaire de celui du sumérien standard et dans une certaine mesure de l’akkadien puisque sumérien standard et emesal étaient des langues « mortes » déjà depuis au moins le début du 2e millénaire. On dépend donc en partie de l’akkadien pour comprendre leur vocabulaire. Les études récentes permettent une approche rafraichie et plus complète de ce grand dossier de la littérature proche-orientale.

Le corpus couvre les deuxième et premier millénaires : les textes de l’époque dite paléo-babylonienne (début du deuxième millénaire) sont écrits dans une cursive et selon des conventions graphiques assez différentes de celles utilisées par les scribes assyriens et babyloniens mille ans après. L’apprentissage des normes et de l’évolution du cunéiforme sera indispensable même si dans le cadre de ce cours il sera placé au second plan. Bien saisir la relation entre écriture et phonologie s’avérera en revanche essentiel.

Emesal, dialecte sumérien : glootocode sume1241.

Contenu du cours :

Ce cours est une initiation approfondie qui débutera par un état de la recherche, une présentation de ses caractéristiques phonologiques et de son rapport avec la langue standard. Dans un second temps des extraits du corpus (proverbes, dialogues des déesses tirés des mythes et hymnes, prières Eršema et Balag) seront lus, analysés et traduits. Ils donneront une idée de la forme poétique de cette littérature ainsi que des motifs religieux qu’elle véhicule. On reviendra naturellement sur la question du genre.

Le cours propose donc d’apprendre la langue emesal ainsi que de la resituer dans son contexte historique, social et culturel.

Les points suivants seront étudiés :

1) Ses principales caractéristiques phonologiques, lexicales et grammaticales ;

2) Sa notation dans l’écriture cunéiforme (normes et variations) ;

3) L’analyse et la traduction de textes choisis

4) La découverte de la littérature et de la religion mésopotamiennes à travers le corpus en langue emesal

5) L’état de la question sur la place de ce dialecte dans la culture et la société mésopotamiennes.

Une connaissance basique du sumérien et/ou de l’akkadien est recommandée mais non obligatoire. Les textes, donnés à l’avance aux étudiants comme exercices, seront présentés avec leur transcription et le cunéiforme, sous forme de dessin ou de photo.

Bibliographie :

Ceccarelli, Manuel, « Das Wort Enlils », Die Welt des Orients 44, 2014, p. 213-226

Gabbay, Uri , Pacifying the Hearts of the Gods. Sumerian Emesal Prayers of the First Millenium BC, Heildelberg Emesal-Studien, Band 1, Harrassowitz Verlag, Wiesbaden, 2014

Gabbay, Uri, The Eršema Prayers of the First Millenium BC, Heildelberg Emesal-Studien, Band 2, Harrassowitz Verlag, Wiesbaden, 2015

Krecher, Joachim , Sumerische Kultlyrik, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 1966

Krecher, Joachim, « Zum Emesal-Dialekt des Sumerischen », Heidelberger Studien zum alten Orient : Adam Falkenstein zum 17. September 1966 : Adam Falkenstein zum 17. September 1966, Harrassowitz, Wiesbaden, 1967, p. 87-110

Landsberger, Benno (avec la contribution de Adam Falkenstein et Thorkild Jacobsen), « Emesal-Vocabulary (Series dimir-dingir-ilum) », dans Materialien zum sumerischen Lexikon MSL IV, Pontificium Institum Biblicum, Rome, 1955, p. 51-44

Löhnert, Anne, « Scribes and Singers of Emesal Lamentations in Ancient Mesopotamia in the Second Millenium BCE », dans E. Cingano et L. Milano, Papers on Ancient Literatures : Greece, Rome and the Near East, S.A.R.G.O.N Editrice e Libreria, Padoue, 2008, p. 421-447

Löhnert, Anne, “Wie die Sonne tritt heraus !” Eine Klage zum Auszug Enlils mit einer Untersuchung zu Komposition und Tradition sumerischer Klagelieder in altbabylonischer Zeit, Alter Orient und Altes Testament AOAT 365, Ugarit-Verlag, Münster, 2009

Löhnert, Anne, « Was reden die da ? Sumerisch und Emesal zwischen Alltag und Sakralität », Die Welt des Orients 44, 2014, p. 190-212

Schretter, Manfred, Emesal-Studien. Sprach- und literaturgeschischtliche untersuchungen zur sogenannten Frauensprache des Sumerischen, Innsbrucker Beiträge zur Kulturwissenschaft, Sonderheft 69, Innsbrück, 1990

Ressources en ligne :

The Pennsylvania Sumerian Dictionary : http://oracc.museum.upenn.edu/epsd2

Cuneiform Digital Library Initiative : http://cdli.ucla.edu/

Plus généralement cf. http://oracc.museum.upenn.edu/projectlist.html