Le yoghour

Initiation au yoghour – Adrien Alp Vaillant (CETOBaC)

21 heures, les mardis de 10h à 11h30.

Tous les cours de l’ILARA sont donnés en visioconférence. Le lien de connexion sera transmis par l’enseignant aux personnes inscrites.

Premier cours le 16 février 2021

Présentation

Le yoghour (glottocode : west2402), également connu sous le nom de sarïgh yoghour, soit, littéralement, “ouïghour jaune”, ou encore sous celui de yoghour occidental, est un dialecte turc de Chine se rattachant très vraisemblablement au groupe sibérien. Il est essentiellement parlé dans le comté autonome yoghour de Sunan, dans le Gansu central. Ses locuteurs, qui sont environ 4600, forment une partie des Yoghours, une communauté ethnique d’approximativement 14 000 personnes professant le bouddhisme lamaïque et se divisant en trois sur le plan linguistique. A ceux qui parlent la variété de turc à laquelle nous nous intéressons ici s’ajoutent en effet deux autres groupes : l’un comprenant à peu près 2800 personnes pratiquant un dialecte mongol, et l’autre, majoritaire, composé de sinophones unilingues.

Le cours que nous projetons consisterait en une initiation au yoghour tel qu’il se parle aujourd’hui dans le comté autonome yoghour de Sunan. Celle-ci se ferait au moyen d’un manuel ad hoc que l’auteur de ces lignes est en train d’élaborer à partir de matériaux réunis par ses soins lors de plusieurs séjours chez les Yoghours. Une fois les notions de base acquises, l’apprenant se verrait proposer d’étudier certains des textes oraux

Contenu du cours 

Le cours consistera en une initiation qui commencera par une présentation générale du yoghour et de ses locuteurs, suivie d’une description phonologique de la langue. Il s’organisera ensuite autour d’une dizaine de leçons comportant chacune :

  • un dialogue illustrant une situation de communication donnée, dans lequel apparaîtront le vocabulaire et les points de grammaire sur lesquels l’enseignant reviendra après l’avoir fait écouter puis lire à ses élèves ;
  • des exercices permettant de s’assurer de l’acquisition des éléments étudiés ;
  • un vocabulaire supplémentaire qui, combiné avec celui du dialogue, permettra à l’apprenant d’enrichir son vocabulaire, mais aussi de faire les exercices proposés.

Bibliographie

Chén (Zōngzhèn) 陳宗振, Léi (Xuǎnchūn) 雷選春, Xībù Yùgùyǔ jiǎnzhì西部裕固語簡誌 (Esquisse du yoghour occidental), Pékin, Mínzú chūbǎnshè民族出版社, 1985.

Chén (Zōngzhèn) 陳宗振, Léi (Xuǎnchūn) 雷選春, Xībù Yùgù Hàn cídiǎn 西部裕固漢詞典 (Dictionnaire yoghour occidental-chinois), Chengdu, Sìchuān Mínzú chūbǎnshè四川民族出版社, 1992.

Malov (Sergueï Efimovitch), Jazyk želtyx ujgurov : slovar’ i grammatika (la Langue des Ouïghours Jaunes : dictionnaire et grammaire), Alma Ata, Izdatel’stvo akademii nauk Kazaxskoj SSR, 1957.

Malov (Sergueï Efimovitch), Jazyk želtyx ujgurov : teksty i perevody (la Langue des Ouïghours Jaunes : textes et traductions), Moscou, Nauka, 1967.

Tenichev (Edkhem Rakhimovitch), Todaeva (Bouliache Khoïtchievna), Jazyk želtyx ujgurov (la Langue des Ouïghours Jaunes), Moscou, Nauka, 1966.

Zhōng (Jìnwén) 鍾進文, Xībù Yùgùyǔ miáoxiě yǔ yánjiū西部裕固語描寫與研究 (Description du yoghour occidental), Mínzú chūbǎnshè民族出版社, 2009.