Le tikuna

Parlez-vous tikuna ? Initiation à une langue amazonienne et pratique de la linguistique descriptive et typologique à partir d’un corpus issu de la linguistique de terrain – Denis Bertet (DDL)

24 heures, les mercredis de 14h à 16h.

Tous les cours de l’ILARA sont donnés en visioconférence. Le lien de connexion sera transmis par l’enseignant aux personnes inscrites.

Premier cours le 17 février 2021

Présentation

Le tikuna [glottocode : ticu1245] est une langue amérindienne sans parenté connue parlée en Amazonie occidentale. Ses quelque 60 000 locuteurs, un nombre en apparence réduit, en font la langue indigène la plus parlée du bassin amazonien. Les Tikunas sont dispersés à travers une vaste zone qui s’étend sur les rives des fleuves Amazone et Putumayo entre Pérou, Colombie et Brésil. Une minorité d’entre eux sont installés dans des zones relativement reculées en groupes d’habitations de quelques dizaines d’individus et conservent aujourd’hui encore un mode de vie largement traditionnel. La plupart des Tikunas, cependant, vivent actuellement sur les bords des grandes voies fluviales de communication dans des communautés rurales ou des agglomérations semi-urbaines de quelques centaines à quelques milliers d’habitants, et sont davantage intégrés, économiquement et culturellement, aux sociétés nationales qui les environnent. Bien que nombre de Tikunas lisent ou écrivent occasionnellement dans leur langue, la pratique quotidienne de celle-ci demeure presque exclusivement orale. Le nombre important de ses locuteurs actuels assure au tikuna une certaine vitalité à moyen terme, mais la pression de l’espagnol et du portugais (une majorité de Tikunas sont bilingues en tikuna et dans la langue nationale de leur pays) risque fort, à plus long terme, de cantonner son usage à des contextes sociaux de plus en plus marginaux. La variété particulière de tikuna qui fera l’objet principal de cette formation est le parler de la communauté colombienne de San Martín de Amacayacu, pratiqué par env. 600 personnes.

Contenu du cours 

Cette formation relèvera à la fois du cours de langue et du cours de linguistique. Elle s’adresse à toute personne intéressée par la linguistique descriptive (analyse du système grammatical d’une langue particulière) et typologique (mise en perspective de ce système avec ce que l’on sait des langues du monde), et/ou par le contexte culturel et linguistique de l’Amazonie occidentale.

Elle ne présuppose aucune connaissance du contexte culturel et linguistique amazonien. Des connaissances en linguistique générale (phonologie et morphosyntaxe en particulier) constitueront naturellement un atout précieux mais ne sont pas un préalable nécessaire. Une connaissance de l’anglais écrit (ou, à défaut, de l’espagnol écrit) est nécessaire pour accéder à la bibliographie.

Les premières séances seront exclusivement consacrées à l’apprentissage de la langue. Les séances suivantes seront divisées en un temps consacré à son apprentissage et un temps consacré à son exploration théorique.

Bibliographie élémentaire à découvrir avant le début de la formation (en anglais, sauf indication contraire) :

La lecture de Epps & Salanova (2013, 27pp.) (ou Aikhenvald 2012, 67pp.) est vivement recommandée à titre d’introduction générale au contexte linguistique amazonien. Nimuendajú (1948, 15pp.), bien qu’inévitablement obsolète sur divers points (et tout particulièrement d’un point de vue linguistique), constitue encore aujourd’hui une des meilleures introductions ethnographiques au monde tikuna. Cette lecture essentielle pourra être complétée par Nimuendajú (1952, 219pp., une version remaniée et très augmentée du précédent) ou Goulard (1994, 135pp., en espagnol). Il n’existe pas, à ce jour, d’introduction concise à la langue tikuna en français ou en anglais. À défaut, une lecture active de Bertet, Ángel & Ángel (2019, 31pp.) (article bilingue anglais-espagnol) pourra en faire office. Ce dernier article présente l’analyse linguistique intégrale et contextualisée d’un court enregistrement dans le parler tikuna de la communauté colombienne de San Martín de Amacayacu (soit le parler qui fera l’objet de la formation). Anderson (1962, 431pp., un manuel d’autoapprentissage d’utilisation relativement difficile) est à ce jour la seule ressource didactique disponible sur le tikuna. Anderson & Anderson (2017, 352pp., en espagnol, un dictionnaire d’utilisation plus accessible) est de loin la meilleure ressource lexicographique disponible jusqu’à présent sur la langue. Ces deux derniers ouvrages portent sur le parler tikuna de la communauté péruvienne de Cushillococha. Ils ne seront donc pas directement utilisés pendant la formation, qui traitera principalement du parler tikuna de San Martín de Amacayacu. Les participants sont toutefois vivement encouragés à les explorer brièvement. Les participants curieux d’entendre la langue pourront d’ores et déjà regarder à l’adresse suivante des extraits du corpus d’enregistrements qui sera utilisé pendant la formation.

Bibliographie préparatoire

Aikhenvald, Alexandra, 2012, « Languages of the Amazon: a bird’s-eye view », in The Languages of the Amazon, Oxford University Press, Oxford–New York, Chapitre 1, pp.1–67

Anderson, Doris, 1962, Conversational Ticuna, Summer Institute of Linguistics, Yarinacocha

Anderson, Doris & Lambert Anderson (dir.), 2017, Diccionario ticuna–castellano, Serie Lingüística Peruana n°57, Summer Institute of Linguistics, Lima

Bertet, Denis, Loida Ángel Ruiz & Eulalia Ángel Ruiz, 2019, « Tikuna. Fènǖèkǖ rǜ âi. El Cazador y el Tigre. The Hunter and the Jaguar », Revista Linguíʃtica, numéro spécial Línguas indígenas: artes da palavra. Indigenous languages: verbal arts, vol. 15, n°1, pp.88–130

Epps, Patience & Andrés Pablo Salanova, 2013, « The Languages of Amazonia », Tipití: Journal of the Society for the Anthropology of Lowland South America, vol. 11, n°1, pp.1–28

Goulard, Jean-Pierre, 1994, « Los Ticuna », in Fernando Santos & Frederica Barclay (dir.), Guía Etnográfica de la Alta Amazonía (Volumen 1), Serie Colecciones y Documentos, FLACSO-Sede Ecuador–IFEA, Quito, pp.309–443

Nimuendajú, Curt, 1948, « The Tucuna », in Julian H. Steward (dir.), Handbook of South American Indians, vol. 3, The Tropical Forest Tribes, Smithsonian Institution, Washington, pp.713–725

Nimuendajú, Curt, 1952, The Tukuna, édition par Robert H. Lowie et traduction par William D. Hohenthal, University of California Publications in American Archaeology and Ethnology n°45, University of California Press–Cambridge University Press, Berkeley–Los Angeles–Londres