Les langues kartvéliennes

Introduction aux langues kartvéliennes (caucasiques du Sud) – Hélène Gérardin (INaLCO, SeDyL)

Présentation

Trois langues :

  • mingrélien (300 000 locuteurs, langue minoritaire de Géorgie, ming1252),
  • laze (33 000 locuteurs, langue minoritaire parlée en Turquie et en Géorgie, lzz2246),
  • svane (14 000 locuteurs, langue minoritaire de Géorgie, sva3042).

Ces trois langues forment avec le géorgien (langue officielle de Géorgie) la famille kartvélienne, aussi appelée caucasique du Sud. Il s’agit de langues à tradition orale, peu documentées. Ces trois langues ne sont parlées que dans les contextes informels, et ne sont transmises à la plus jeune génération que de manière passive, ce qui en fait des langues sérieusement en danger.

Le cours n’abordera pas le géorgien standard mais comportera un volet sur les dialectes géorgiens en contact avec les autres langues kartvéliennes et influencées par elles (notamment l’adjar et le gourien).

Contenu du cours 

On abordera pour chacune des trois langues concernées les principales caractéristiques (phonologiques, morphologiques, syntaxiques et lexicales), en insistant sur les traits originaux et spécifiques à cette famille de langues. A l’issue du semestre, les étudiants doivent être capables de saisir le sens global d’un texte simple et d’identifier les morphèmes les plus récurrents.

L’enseignement s’appuiera sur des fiches de grammaire composées spécialement pour le cours, ainsi que sur une sélection de textes naturels publiés (contes et petits textes traditionnels) et de matériaux oraux enregistrés sur le terrain (récits, conversations, etc.). La formation se fera donc selon deux composantes : 1) une théorique, lors de laquelle seront donnés les éléments grammaticaux des langues ; 2) une pratique, dans laquelle les étudiants travailleront de façon autonome à la reconnaissance et l’analyse de ces éléments au sein d’un texte, accompagné au début de l’année de sa traduction. La partie pratique comportera également une phase actionnelle, dans laquelle les étudiants seront invités à mettre en pratique oralement les mots et tournures apprises, et une phase ethnolinguistique, dans laquelle seront discutés les rapports entre les phénomènes linguistiques étudiés et les éléments culturels liés.

Public visé : tout public. Aucun prérequis dans les langues en question. Des bases de grammaire ou de linguistique sont un atout.

Bibliographie

BOEDER Winfried, « The South Caucasian languages », Lingua 115(1):5-89, 2005

LACROIX René, Description du dialecte laze d’Arhavi (caucasique du sud, Turquie), thèse de doctorat soutenue à Lyon II, 2009

TUITE Kevin, Kartvelian Morphosyntax: Number agreement and morphosyntactic orientation in South Caucasian Languages. Studies in Caucasian Linguistics, vol. 12. München: LINCOM Europa, 1998

TUITE Kevin, « Note de terrain sur le verbe svane. » Langue et langues. Mélanges Albert Maniet. Yves Duhoux, éd. [Bibliothèque des Cahiers de l’Institut de Linguistique de Louvain, Louvain-la-Neuve, Belgique], pp 267-279, 1998