Le tikuna 2

Tikuna (niveau 2) : étude d’une langue amazonienne et pratique de la linguistique descriptive et typologique à partir d’un corpus issu de la linguistique de terrain (Tikuna, nivel 2: estudiando una lengua amazónica y practicando lingüística descriptiva y tipológica con base en datos recolectados por observación directa) – Denis Bertet (DDL)

Le cours de tikuna 2 prendra la forme d’une session intensive de 8 heures, du lundi 27 septembre au jeudi 30 septembre 2021, tous les jours de 17h00 à 19h00. Il sera donné en espagnol.

Le cours sera donné en visioconférence. Le lien de connexion sera transmis par l’enseignant aux personnes inscrites.

Présentation

Le tikuna (ticu1245) est une langue amérindienne sans parenté connue parlée en Amazonie occidentale. Ses quelque 60 000 locuteurs, un nombre en apparence réduit, en font la langue indigène la plus parlée du bassin amazonien. Les Tikunas sont dispersés à travers une vaste zone qui s’étend sur les rives des fleuves Amazone et Putumayo entre Pérou, Colombie et Brésil. Une minorité d’entre eux sont installés dans des zones relativement reculées en groupes d’habitations de quelques dizaines d’individus et conservent aujourd’hui encore un mode de vie largement traditionnel. La plupart des Tikunas, cependant, vivent actuellement sur les bords des grandes voies fluviales de communication dans des communautés rurales ou des agglomérations semi-urbaines de quelques centaines à quelques milliers d’habitants, et sont davantage intégrés, économiquement et culturellement, aux sociétés nationales qui les environnent. Bien que nombre de Tikunas lisent ou écrivent occasionnellement dans leur langue, la pratique quotidienne de celle-ci demeure presque exclusivement orale. Le nombre important de ses locuteurs actuels assure au tikuna une certaine vitalité à moyen terme, mais la pression de l’espagnol et du portugais (une majorité de Tikunas sont bilingues en tikuna et dans la langue nationale de leur pays) risque fort, à plus long terme, de cantonner son usage à des contextes sociaux de plus en plus marginaux. La variété particulière de tikuna qui fera l’objet principal de cette formation est le parler de la communauté colombienne de San Martín de Amacayacu, pratiqué par env. 600 personnes.

Contenu du cours

Ce cours est la continuation du cours débutant de tikuna et typologie (24 heures) donné à l’ILARA au second semestre 2020-2021.

Tout comme le cours débutant, ce cours de niveau faux débutant à élémentaire relèvera à la fois du cours de langue et du cours de linguistique.

Cours de langue, d’une part, car son objectif central sera de faire atteindre aux participants une compétence passive de niveau intermédiaire en tikuna (parler de la communauté colombienne de San Martín de Amacayacu). Cet objectif sera poursuivi au moyen de l’étude systématique d’enregistrements transcrits recueillis par l’enseignant auprès de locuteurs natifs entre 2015 et 2018. L’analyse détaillée de ces documents audio et écrits, complétée par l’utilisation de quelques références bibliographiques majeures (voir ci-dessous), permettra aux participants d’approfondir leur connaissance et leur compréhension des structures grammaticales de la langue et, au-delà, des aspects centraux de la culture tikuna. Il ne s’agira certes pas d’apprendre à parler tikuna, mais bel et bien d’atteindre la capacité à déchiffrer en autonomie des extraits de corpus dans la langue et à saisir leur signification culturelle.

Cours de linguistique, d’autre part, car cet apprentissage du tikuna restera conçu comme une méthodologie de familiarisation à une langue amazonienne par la pratique qui devra permettre, en parallèle, d’envisager de façon critique la description de son système grammatical et d’adopter une perspective typologique (ou « translinguistique ») sur ce dernier. Ce système linguistique (et, au-delà, la culture qu’il véhicule) servira par ailleurs de point de référence (nécessairement arbitraire) depuis lequel on continuera de brosser un aperçu général du contexte de l’Amazonie occidentale. De façon plus secondaire, ce cours sera enfin l’occasion d’évoquer quelques nouvelles techniques de la linguistique de terrain et documentaire.

Public visé : niveau faux débutant à élémentaire. Les personnes intéressées mais n’ayant pas assisté au cours débutant sont toutefois bienvenues. L’enseignant leur donnera accès à l’avance aux enregistrements vidéo et aux documents de travail de ce cours débutant, de manière à leur permettre d’acquérir en autonomie les bases qui leur permettront d’assister avec profit à ce nouveau cours de niveau faux débutant à élémentaire.

Bibliographie

Aikhenvald, Alexandra, 2012, « Languages of the Amazon: a bird’s-eye view », in The Languages of the Amazon, Oxford University Press, Oxford–New York, Chapitre 1, pp.1–67

Anderson, Doris, 1962, Conversational Ticuna, Summer Institute of Linguistics, Yarinacocha

Anderson, Doris & Lambert Anderson (dir.), 2017, Diccionario ticuna–castellano, Serie Lingüística Peruana n°57, Summer Institute of Linguistics, Lima

Bertet, Denis, Loida Ángel Ruiz & Eulalia Ángel Ruiz, 2019, « Tikuna. Fènǖèkǖ rǜ âi. El Cazador y el Tigre. The Hunter and the Jaguar », Revista Linguíʃtica, numéro spécial Línguas indígenas: artes da palavra. Indigenous languages: verbal arts, vol. 15, n°1, pp.88–130

Dixon, Robert M. W. et Alexandra Y. Aikhenvald (dir.), 1999, The Amazonian Languages, Cambridge University Press, Cambridge–New York

Goulard, Jean-Pierre, 1994, « Los Ticuna » (parties 1, 2 et 3), in Fernando Santos & Frederica Barclay (dir.), Guía Etnográfica de la Alta Amazonía (Volumen 1), Serie Colecciones y Documentos, FLACSO-Sede Ecuador–IFEA, Quito, pp.309–443

Nimuendajú, Curt, 1952, The Tukuna, édition par Robert H. Lowie et traduction par William D. Hohenthal, University of California Publications in American Archaeology and Ethnology n°45, University of California Press–Cambridge University Press, Berkeley–Los Angeles–Londres

Pinheiro, Pedro Inácio (Ngematücü), Marília Facó Soares, Reinaldo Otaviano do Carmo (Mepawecü) et Professores Ticunas (OGPTB), 2014, Tchorü duu ̈̃u ̈̃caʼ tchanu. Minha luta pelo meu Povo, Editora da Universidade Federal Fluminense, Niterói